Qu’est ce que vaut la ELAC Uni-Fi BS US Slim ?

Elac doit sa nouvelle série Uni-Fi au designer britannique de génie Andrew Jones. La gamme comprend des enceintes bluetooth colonnes, une voie centrale, et cette paire d’enceintes bibliothèque BS US. Il s’agit d’une déclinaison – spécialement conçue pour l’Europe – de la gamme Uni-Fi vendue ailleurs dans le monde, avec des caissons aux proportions différentes, d’allure plus élancés, ils sont par ailleurs plus hauts et plus profonds.

Un design simpliste mais efficace

Si leur nomenclature est à rallonge, leur design est un modèle de simplicité. Pas plus larges que les socles sur lesquelles nous les avons installées. Les Uni-FiBS US Slim s’intègrent parfaitement à la pièce qui les accueille. Très compactes, elles jouent la carte du« monochrome», très en vogue actuellement et d’élégants drivers occupent quasiment toute la façade. Pour faire simple, Elac est parti des modèles Uni-Fi de base, et y a ajouté une dose de sophistication (le fabriquant parle d’« élégance à l’Européenne »). Les proportions revisitées leur donnent désormais une allure plus élancée. et la finition en vinyle noir a été remplacée par une jolie peinture satinée noire ou blanche.

Sous le capot. les Slim sont identiques à leurs grandes soeurs, les UBS, et sont conçues pour produire un son similaire.

Le crossover est en tous points identique, de même que les drivers concentriques. Il s’agit ici d’un tweeter à dôme de 25mm. placé au coeur d’un driver dédié aux médiums, en aluminium, de 10cm. Au-dessous, on trouve un haut-parleur pour les graves de 13cm. en aluminium lui aussi. Une telle configuration à trois voies est plutôt rare sur des enceintes bluetooth de ce type. Leffet escompté est une meilleure dispersion du son. ainsi qu’une image stéréo plus solide quel que soit la position de l’auditoire.

ELAC Uni-Fi BS US Slim :Niveau audio ?

Le système fonctionne et l’intérêt de ce design prend tout son sens dès les premières notes de Perfect Circle de REM. Les Elac assurent en effet une diffusion du son aux quatre coins de la pièce, et cette scène sonore élargie demeure stable même lorsqu’on les place à proximité d’un mur (ce qui est fortement recommandé).

Les Dynaudio Emit M20 sont plus robustes, mais les Elac ne présentent aucun défaut majeur. Les drivers concentriques assurent une bonne cohésion des médiums et des aigus, tandis que les basses sont un peu moins bien intégrées.

Sur Leave It Alone de Broken Bells, la qualité de la dynamique véhicule bien les variations et le pincement des cordes des guitares acoustiques. La restitution est par ailleurs suffisamment perspicace pour transmettre les émotions de la voix rauque de James Mercer.

Petites mais robustes

Ce morceau est le plus intimiste et modeste de l’album, mais la recette fonctionne aussi avec des musiques plus rythmés, car les Elac ont l’agilité nécessaire pour leur rendre justice. De même, les synthétiseurs de Silent Shout de The Knife, sont délivrés avec ferveur. Cependant. notons que les Dynaudio et les Arcaydis EB1 ont un petit quelque chose en plus, qui leur permet de tenir le rythme avec davantage de rigueur.

Les Elac démontrent néanmoins qu’il n’est pas nécessaire d’être physiquement imposant pour être puissant. Si sur Institutionalized de Kendrick Lamar, les basses ne descendent pas aussi profond qu’on le voudrait, l’enthousiasme exceptionnel déployé par les Uni-Fi ne peut pas laisser indifférent.

Dans cette gamme de prix, il existe de nombreuses offres, à commencer par les Dynauclio, qui se situent au sommet et affichent davantage de transparence, de précision et d’autorité. Mais les Elac sont de superbes petites enceintes, pleines d’agilité, et qui diffusent parfaitement le son. Qui plus est on peut les placer près d’un mur.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *