Dynaudio Emit M20 : Le Test !

Les Danois, avec le « hygge », ou l’art de vivre à la danoise, nous donnent le mode d’emploi du bonheur. Ce sont aussi de remarquables concepteurs d’enceintes, et Dynaudio enchaine les succès avec la gamme d’enceintes actives Xeo, les enceintes bibliothèque Emit M1O, et enfin les Emit M20, qui sont très certainement les plus abouties. La finition vernie satinée se décline en blanc ou noir, et la façade de ces jolies enceintes bluetooth est dominée par un gros driver, dont le bord est balisé avec des vis apparentes. Tout en muscles à l’extérieur, les M20 en imposent. mais elles abritent un cœur tendre. On pourrait en dire qu’elles sont l’incarnation de Popeye. Ajoutez à cette référence le titre de Produit de l’année en 2016, et vous obtenez des enceintes bluetooth hautement recommandables.

Ainsi que le veut Dynaudio, la conception de chacun des nouveaux haut-parleurs varie en fonction du modèle Emit auquel il est destiné. Les M20 sont donc équipées d’un tweeter à dôme souple de 28mm, et d’un driver médiums/graves de 17cm en polymère de silicate de magnésium.

Emit M20 : l’excellence sonore !

Ce diamètre imposant permet à ce driver d’imposer son autorité, et contribue à générer des graves profonds et une excellente dynamique. C’est au final ce qu’on attend d’une enceinte bluetooth bibliothèque de cette taille, et c’est sans doute ce qui manque aux Arcaydis EB1S. Ce caractère autoritaire n’a pas d’incidence sur l’agilité et la musicalité du son, qui demeurent exemplaires.

Dans le morceau au piano Ancora de Ludovico Einaudi, les textures et les nuances ont un rendu exceptionnel, au point que l’on a la sensation d’assister à un concert privé. Léchelle et la franchise de la restitution impressionnent, tandis que la dynamique ne s’accorde pas un moment de répit, délivrant la moindre variation avec une précision incroyable. Chaque note est solide, juste, parfaitement en place, et c’est incontestablement ce souci de la précision qui place les M20 un cran au-dessus de ces rivales. Enclines à tous styles de musiques, les M20 sont tout aussi performantes avec les synthétiseurs saccadés et les rythmes électro intenses de l’album White Light de 65daysofstatic. Elles s’y engouffrent avec enthousiasme et mordant, y compris dans les moments les plus cacophoniques et complexes, et parviennent à insuffler à l’ensemble la discipline nécessaire pour que chacun des instruments -percussions rythmées, guitares d’ambiance, cymbales cinglantes -trouve sa place.

Intrépides, les M20 savent également faire preuve de raffinement, et ce mélange subtil en font des enceintes bluetooth particulièrement agréables et polyvalentes.

Bien placer l’enceinte

Moins flexibles avec les enregistrements de qualité moindre, les M20 n’hésitent pourtant pas à révéler le caractère abrupt de l’album Kiss Me, Kiss Me de The Cure. Cela ne fait que confirmer leur franchise, mais implique aussi de faire particulièrement attention au choix des autres éléments du système, pour les associer avec des partenaires à leur mesure. Par ailleurs, il n’est pas recommandé de les placer à proximité d’un mur. En effet. contrairement aux Arcaydis ou aux Elac, les M20 ont besoin de place pour sonner juste. Et les orienter légèrement vers l’intérieur permet d’obtenir une meilleure image stéréo. C’est ainsi que lorsque nous conduons notre test avec John Barleycom Must Die de Traffic, les tambourins, les flûtes et les guitares se placent avec une précision exceptionnelle.

La gamme Emit ne manque pas d’impressionner, et les modèles M1O et M20 se sont classés en tête de leur groupe-test. Dans cette catégorie de prix, vous ne trouverez aucun modèle qui les surpasse en terme de graves et de dynamique, ou qui restitue un son aussi enthousiasmant.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *